Employee Advocacy, comment faire de vos collaborateurs vos ambassadeurs ?

RH

Employee Advocacy, comment faire de vos collaborateurs vos ambassadeurs ?

Être l’image de l’entreprise, sa voix, son identité est une véritable responsabilité – quand on intègre une structure – et c’est ce qui développe le sens d’appartenance. 

 Au-delà de l’imprégnation de la culture d’entreprise, les employés peuvent devenir des ambassadeurs. 

En effet, créer des ambassadeurs de l’entreprise n’est pas hasardeux mais c’est une stratégie réfléchie, généralement adaptée en B2B et réalisée sur les plateformes sociales de l’entreprise et les comptes sociaux des collaborateurs.  

Un phénomène en pleine croissance – que nous allons déchiffrer dans cet article – qui ne s’inscrit plus désormais dans les tendances éphémères mais plutôt dans les stratégies marketing RH les plus utilisées dans les structures modernes.  

Une initiative prometteuse, fructueuse et qui cumule de multiples avantages à l’entreprise comme au collaborateur.  

Explorons ensemble cette stratégie et voyons ensemble comment elle pourrait être un facteur clé de succès. 

Employee advocacy : Définition et objectifs  

« L’Employee Advocacy » est une stratégie qui permet de développer la e-réputation de l’entreprise, de stimuler l’engagement des salariés et les inciter ainsi à maximiser leurs efforts et améliorer leurs performances. Une initiative prometteuse, fructueuse et qui cumule de multiples avantages à l’entreprise comme à l’employé.  

S’intégrant dans la stratégie marketing et RH, elle fait participer les collaborateurs et donne une crédibilité et une valorisation notable de l’image de marque de l’entreprise.  

On parle d’un “programme d’influence” dont la diffusion est généralement effectuée sur les médias sociaux. 

C’est un pas de base pour créer une marque employeur puissante et percutante au sein de l’entreprise mais à l’extérieur aussi. 

Un enjeu central pour la notoriété des entreprises et dont les bénéfices sont multiples. Il s’agit de l’attractivité de l’entreprise vis-à-vis son environnement extérieur, de fidélisation des talents, de la motivation en interne…etc. 

C’est une stratégie “Win-Win” aussi car il revient à dire également que l’employé ambassadeur bénéficiera aussi d’un personnel branding étendu dont la diffusion est plus large vu que la communication se fera en premier lieu sur les comptes sociaux de son entreprise. Pour l’entreprise, c’est de la publicité « gratuite ». 

C’est une sorte de “networking” qui viendra consolider et valoriser l’expertise de l’ambassadeur, met sous les projos son métier et ses différentes missions au sein de la structure ce qui le motive et améliore sa motivation.   

Près de la moitié des directeurs marketing (CMO) ont déclaré que la stratégie de l’employé ambassadeur était leur initiative sociale la plus performante. Venant en deuxième position la vente social (32%), une autre forme de la stratégie Employee Advocacy*1 

Comment mettre en place un programme d’Employee Advocacy ? 

Vous voulez lancer un programme d’Employee Advocacy ? Quatre étapes sont à prendre en considération. 

1) Identifier les futurs ambassadeurs  

Les ambassadeurs sont généralement des volontaires – actifs déjà sur leurs réseaux sociaux – et qui ont envie de s’inscrire à ce programme. C’est vos « early adopter ». Il faut les encourager davantage et leur communiquer les détails du programme, le système de point (si vous allez mettre en place un), les cadeaux…etc. Les futurs ambassadeurs s’attendent à ce que le programme soit clair et bien construit.  

La dissémination du programme sur l’ensemble des collaborateurs est un processus qui se fait progressivement et sans forcer les personnes qui ne sont pas prêtes à sauter le pas pour devenir ambassadeurs. 

2) Engagement et formation 

Après avoir repéré les ambassadeurs, il faut passer à la phase engagement et formation. Cette phase implique principalement ceux qui n’ont pas le même niveau de maturité « social media » pour les aider à avoir un vrai impact sur le programme. L’engagement se fait donc par une communication continue et rappel des objectifs, du mécanisme à adopter, du fonctionnement de la stratégie et leur contribution pour déployer cette stratégie.  

La formation peut porter sur les techniques de création de contenu, les algorithmes de LinkedIn ou les « tips & tricks » des réseaux sociaux. 

3) Création et publication de contenu 

L’étape suivante est celle de la création du contenu : utile, instructif et à forte valeur ajoutée. Il faut se mettre d’accord sur le fait que ce contenu ne doit pas être une pub ou abrite un discours commercial intrusif. C’est un message neutre qui vise généralement une audience en phase de prise de conscience ou considération (selon la logique du funnel de vente). 

Mettre en place une création de contenus en facilitant l’accès à celle-ci (des bibliothèques de contenus alimentées régulièrement) pour une propulsion fluide et fréquente sur les réseaux.  

La curration du contenu où la préparation d’un contenu “prêt à l’emploi” aide les ambassadeurs à tenir leur engagement, à avoir des idées diversifiées et à travailler sans cesse la notoriété. 

4) Suivi et reconnaissance 

Quatrième et dernière étape, et peut être la plus importante, c’est le suivi et la reconnaissance. Lancer un programme d’Employee Advocacy, c’est bien, monitorer les résultats et « Reward » les ambassadeurs les plus engagés est encore mieux. Un simple système de points et des cadeaux symbolique comme 1 mois d’abonnement à LinkedIn Premium permettent de tenir votre promesse et garder une concurrence seine.  

Employee advocacy et marque employeur, deux notions qui vont de paire  

En interne comme à l’externe, l’entreprise a une image “précieuse” à préserver. Grâce à des pratiques marketing développées, l’entreprise peut valoriser son image auprès de ses collaborateurs et ses potentiels talents. Cette approche baptisée “marque employeur” présente des enjeux stratégiques de taille qui vont au-delà de la gestion interne des ressources humaines, les stratégies de recrutement ou de formation.  

Comme le marketing s’invite désormais au département des ressources humaines, il va contribuer à accroître la notoriété, à créer et favoriser l’engagement et convertir. En effet, la pratique de l’employee advocacy développe l’attractivité de l’entreprise et présente ses traits distinctifs. 

Structurées et méthodiques, les deux démarches s’appliquent en harmonie surtout qu’elles sont toutes les deux centrées sur l’humain. 

Comment contribuer à responsabiliser vos employés  

Adhérer et fédérer les collaborateurs

  • S’assurer que la démarche est volontaire et sans contrainte pour qu’elle aboutisse dans les meilleures des conditions 
  • Former les employées sur la stratégie pour qu’ils comprennent ses enjeux et son importance  
  • Faciliter la tâche aux employées concernées en leur créant une bibliothèque de contenus prête à l’emploi 

Accompagner les collaborateurs  

  • Améliorer le personnel branding des employés sur les réseaux sociaux  
  • Aider les ambassadeurs à améliorer leur visibilité en commentant et partageant leurs postes  
  • Mesurer l’impact de leurs actions et leur fournir les statistiques afin de les motiver   

Gamifier la pratique  

  • Offrir des formations  
  • Mettre en place un système de scoring (attribution de points) qui privilégient les employés qui se prêtent au jeu , leur permettant ainsi de décrocher des avantages. 

Conclusion

Réussir un programme d’Employee Advocacy dans une entreprise n’est pas toujours facile à gérer. Son fonctionnement dépend de la réalisation de quatre étapes 

En effet, sa mise en place est complexe et requiert une solide réflexion en amont et une préparation des moyens et des ressources adéquates. 

Qu’attendez-vous pour être à l’origine du programme ambassadeurs dans votre entreprise ? 

 

*Source :  1 : (Rapport sur l’état du marketing des médias sociaux B2B) 

Contactez-nous

Un projet ? Une question ?

Nos experts vous répondent

Leave your thought here

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *